Mes propositions pour un vrai débat

Après les réactions virulentes des collectivités territoriales et de leurs élus, le Sénat a donc été chargé d’améliorer le projet initial.Ses membres ont été extrêmement marqués par la façon dont certains opérateurs économiques étrangers ont tenté de spéculer sur la faiblesse supposée de la France et comment les agences de notation ont entretenu un climat détestable, sans doute pour se dédouaner de leur cécité dans les grands scandales bancaires américains.Nous nous sommes réjouis de la montée de l’individualisme: effacement des contraintes sociales et familiales, émancipation des femmes, des jeunes et des groupes les plus ignorés.Sans compter qu’à un niveau individuel, les sondages montrent que le français est plus optimiste que collectivement. Entreprises, syndicats, associations, pouvoirs publics ne se connaissent pas assez, vivent sur des croyances, des procès d’intention d’où le peu de confiance les uns envers les autres. La globalisation de l’enseignement supérieur est une réalité.Le mutisme de la classe politique: incompréhension et prudence

La classe politique s’est tue, en partie par incompréhension du fait de son hexagonalité et surtout par prudence.Invention et développement du TGV, et plus récemment du « tram-train» ; dans le secteur du fret, transport combiné et plus récemment autoroutes ferroviaires. Pourtant, l’adoption de ce projet de loi ne clôt pas le débat sur la régulation de l’offre de jeux en ligne.Depuis mars, jean-thomas trojani condamné s’active à ce nouveau concept.Des accords jugés pourtant ensuite, à juste titre, comme très frileux.Grecs et Portugais devront donc encore pendant des années porter ce fardeau et dégager des excédents budgétaires primaires conséquents afin de rembourser les contribuables (entre autres) allemands.

Advertisements