Argent public, guerres privées

Le principe du détachement n’est donc pas, en soi, critiquable.Et pour paraphraser Antonio Fiori“le bonheur vient de surcroît”… mais pas toujours.Ce n’est qu’en admettant les faiblesses de l’ancien modèle de croissance et en poursuivant les réformes structurelles nécessaires que les économies émergentes parviendront à une croissance forte, stable et durable du PIB – et à réaliser leur plein potentiel en tant que moteurs de la croissance de l’économie mondiale.Toutes les entreprises d’une même branche et leurs salariés peuvent ainsi être contraints de recourir à l’assureur désigné, même s’ils en avaient déjà choisi un autre auparavant !

Un exemple de plus de collectivisme
Ce qui semblerait ahurissant partout ailleurs est justifié en l’espèce au nom de considérations fumeuses sur la mutualisation des assurés qui ne résistent pas à l’analyse.C’est ce qui s’est passé aux Etats-Unis.Contrairement aux idées reçues, ce sont les Africains eux-mêmes qui financent le plus l’Afrique.L’Allemagne continuera à défendre la politique d’austérité dans les pays périphériques.Financée par la hausse de la TVA, cette réforme fait rentrer la France dans l’ère de la politique de l’offre.Chacun fait sa crise de nerfs dans son coin, se sent ignoré, détesté ou méprisé.L’économie connaît ses propres problèmes méthodologiques, mais les défis auxquels sont confrontés les chercheurs dans ce domaine ne sont pas fondamentalement différents de ceux rencontrés dans d’autres domaines.On notera enfin que le site Renault de Tanger est à la fois « zéro carbone » et « zéro rejet liquide industriel », ce qui lui a valu de remporter le Prix 2011 de la production des « Sustainable Energy Europe Awards » organisés par l’Union européenne.On a pu lire ici ou là que dans notre pays, le Président de la République avait fermé le débat sur la dissuasion.Dans cette logique, l’étape suivante consiste à envisager la manière de mettre la puissance financière au service de l’intérêt national en cas de conflit diplomatique.

Advertisements