Attention à la “brasilo-béatitude”

Dans un univers changeant, les banques ont priorisé leurs actions pour susciter l’intérêt du client, l’appâter et interagir avec celui-ci via des médias digitaux.Ce taux réel grimpe dès lors à + 2% si la déflation y est de 1%, c’est-à-dire si l’indice des prix chute de 1%.Désormais, ce montant est pratiquement égal à zéro.Le cycle de Doha lancé il y a 12 ans est toujours dans l’impasse.J’ai aimé discuter avec Arnaud de Lummen, aimé la passion que vous mettez à déployer les idées. Mais pour un pays qui n’y est pas préparé, c’est un atout empoisonné.Une quantité d’argent suffisante en circulation est nécessaire pour le bon fonctionnement de l’économie.Il importe, à la veille d’élections européennes, en 2014, qui pourraient donner aux partis eurosceptiques une influence beaucoup plus forte, mais également d’un changement de leadership au sein de la Commission européenne.Même si certaines données ne sont disponibles qu’avec retard, nous pouvons estimer que les inégalités se creusent fortement.Pour chaque famille de produits exportés, ces mesures estiment le montant de la valeur qui est ajoutée dans chaque pays impliqué dans la chaîne de valeur.Dans ce contexte, les Etats-Unis jouent en solo.

Advertisements