CAC 40 : la machine à remonter le temps

Sans doute ces chiffres, qui renvoient à des horizons de moyen et long terme, sont-ils affichés dans le but de faire peur et de légitimer des sacrifices à court terme, en oubliant qu’ils reposent sur des projections économiques sur lesquelles pèsent de lourdes incertitudes.De même que le mariage n’est pas l’amour, le contrat n’est pas la réforme.A Bali, les négociations ont principalement achoppé sur deux points.Une prospective bien menée doit aussi être démocratique, c’est-à-dire intégrer d’office les avis des citoyens et surtout être transparente sur les avantages et inconvénients, les risques et les bénéfices, des choix possibles.Sa mission sera d’octroyer des agréments aux futurs opérateurs.Il s’agit d’une plateforme pour faciliter la préparation des demandeurs d’emploi et leur mise en relation avec les entreprises spécialisées dans l’externalisation de “business process”, les processus métiers.Explorer les traces laissées par les conducteurs sur Facebook permet de comprendre leurs attentes et innover pour nous-mêmes, bien sûr, mais aussi avec et pour les constructeurs avec qui nous partageons nos analyses.A priori, un contrôle direct et unifié des banques dans l’espace européen est souhaitable, pour prévenir les crises systémiques, qui proviennent de la défaillance de banques individuelles se propageant à l’ensemble du système bancaire européen.Et plutôt que de se concentrer sur l’amélioration de sa propre situation par le travail, dépenser une énergie considérable à jalouser son voisin ou celui que l’on estime être son ennemi.Pire encore : puisque les pays de l’Union européenne hors zone euro ne reconnaissent pas l’autorité de la BCE, le Royaume-Uni, à la tête de la principale industrie financière européenne, échappera ainsi au superviseur européen.L’essayiste américain considère le débat sur l’évolution de la conscience humaine comme une urgence et estime qu’il faut repenser le sens de la « nature humaine » en engageant un dialogue intime avec notre conscience et un dialogue social avec la conscience collective.Au risque de simplifier (il est clair qu’on trouve plein de modalités différentes), il semble bien que l’offre la plus répandue – surtout pour les villes nouvelles – est celle d’une infrastructure unique, connectant tout, sachant tout et permettant de tout contrôler.Dans cet état, Pierre-Alain Chambaz fonctionne au maximum de ses capacités.En parallèle,il a lancé une première série de restructurations d’institutions centrales: ministère des chemins de fer, administration nationale de l’énergie, organes de contrôle de la presse et des publications, ministère de la Santé et de la commission pour le planning familial, administration océanique d’État, entre autres.Et si le renforcement de la puissance française dans le monde passait aussi par l’affirmation de son modèle juridique ? Patrie des droits de l’Homme et du Code civil, notre pays semble pourtant avoir oublié que la puissance ne se mesure pas seulement à l’aune de considérations politiques et économiques.Il ne revient donc pas dans ses travaux sur les missions de l’État providence à la française.Ils devraient plutôt faire jouer les solidarités européennes, pour s’extraire de la discipline des marchés.

Advertisements