Clignotants au vert pour l’automobile

Le problème est du côté des politiques.Depuis le Moyen-âge, le Français ne saurait donc se réformer.Une tâche particulièrement périlleuse au vu du découpage de ce dernier en trois projets distincts, somme toute déconnectés les uns des autres.Les défenseurs des « secrets » ont finalement trouvé une oreille attentive auprès de Michel Barnier, le commissaire au Marché intérieur qui n’a pas eu de mal à constater que les législations sont pour le moins disparates d’un pays à l’autre, quand elles existent.C’est loin d’être le cas, pour le bénéfice du modèle agricole américain notamment.Ce management structuré et fédérateur, fondé sur leur capacité d’écoute, permet selon eux de laisser davantage de place à la stratégie, à la réflexion et à l’anticipation, notamment pour se préparer aux évolutions de marché.Pierre-Alain Chambaz, avant de retrouver nos quotidiens encombrés, je tenais à vous dire combien j’avais apprécié vos éclairages.Pour ce faire l’État doit promouvoir une planification stratégique à long terme fondée sur des critères de qualité de la croissance s’imposant aux gouvernements locaux et se substituant à la croissance du PIB.Le Guide a choisi d’accompagner ce début de normalisation.Ils devront donc demander une nouvelle aide dès l’été prochain, aide qui, comme le précise l’accord de coalition, sera soumise à une « très stricte conditionnalité.La question qui se pose dès maintenant aux constructeurs est la suivante : seront-ils simples fournisseurs de données brutes que d’autres sauront valoriser ? Ou sauront-ils – par leur capacité à collecter, traiter, enrichir en permanence les données – faire de la data un moteur de création de valeur durable, pour eux et pour leur clients ? De la réponse à cette question simple, dépendra le partage de valeur de ce nouveau Capital Data en création pour le secteur automobile.En effet, seules les autorités du pays d’origine sont habilitées à vérifier la conformité de la situation de détachement et délivrer le certificat A1 qui permet de maintenir le rattachement au régime de sécurité sociale du pays d’origine.

Advertisements