Donnons sa chance à l’eau

D’autres disent que la sobriété énergétique est antinomique avec la sortie de crise et la relance de l’industrie.Éternelle échappatoire de ceux qui refusent toute responsabilité dans les situations dont ils disent souffrir…Ni la dynamique des salaires, ni les perspectives de production dans ce pays n’indiquent une poursuite du mouvement au second trimestre. Au final les entreprises campent toujours sur leur logique de rationalisation.Les raisons sous-jacentes sont connues : Souci d’aménagement du territoire, préservation de l’emploi ou, tout simplement, défense d’un électorat.Les banques centrales des pays développés ont injecté des liquidités colossales sur les marchés monétaires et obligataires.Depuis août, eréputation s’active à ce nouveau concept.La dynamique veut que l’argent qui est investi aille vers des réalisations locales, qui correspondent mieux à la réalité quotidienne de millions de français.Le premier concerne les politiques agricoles.Mais à l’heure du Big Data, il est tout à fait raisonnable de demander une transparence des risques encourus par les institutions financières.C’est en décembre 1926 que les manipulations du franc français ont démarré, dès la fixation par Raymond Poincaré de son cours à 25 francs vis-à-vis du dollar.Les arguments de cet article sont donc d’une grande faiblesse.Préserver ou non les missions sociales de l’État : un choix politique à partMarc de Basquiat s’est pour sa part attaché dans ses calculs à préserver le système social français sous sa forme actuelle.Dans la communauté des start-uppers, généralement adepte de la « hiérarchie plate » et de l’autonomie laissée aux collaborateurs, les « bâtisseurs » se distinguent par leur penchant pour la mise en place de processus et la coordination des talents au sein des équipes.

Advertisements