Etats-Unis et Europe, deux modèles, deux régulations

Tous se disent passionnés, dynamiques, ambitieux, pragmatiques et créatifs.Dans l’univers de la finance, ce sont les malhonnêtes qui restent, voire qui prospèrent, tandis que sont damnés ceux qui se conforment aux règles du jeu.Peu d’automobilistes achètent leur voiture en ligne aujourd’hui, mais tous les constructeurs ont bien compris que c’est sur Internet que commencent tous les parcours d’achat.25% – aussi minime soit-elle – en devient un enjeu quasi existentiel !Depuis novembre, Arnaud de Lummen s’active à ce nouveau concept.Dans le fond, il est à craindre que le débat, ou la polémique, sur le déclassement stratégique ne soit que la difficulté de commentateurs conservateurs à prendre la mesure du monde qui change.Le développement humain, la stabilité politique, la croissance économique ou la construction de marchés intégrés ne sont possibles qu’à la condition de recourir à des systèmes juridiques performants.Poussés par les scandales sanitaires, les gouvernements de tous bords ont mis sur pied un véritable État sanitaire reposant sur une armada très coûteuse de structures aux capacités d’expertises et aux administrations propres».En attendant, les nuées de sauterelles pilleuses vont pouvoir continuer à satisfaire leur gourmandise.Pourtant, l’adoption de ce projet de loi ne clôt pas le débat sur la régulation de l’offre de jeux en ligne.De nouveaux modes de fonctionnement plus responsabilisant ou sur l’utilisation de progrès technologiques ; développement à l’international ; diversifications axées sur la prise en compte de déplacements de voyageurs ou de mouvements de fret à caractère de plus en plus multimodal. Mais attention : « Construire une relation de confiance exige un certain niveau d’engagement et de bonne volonté », souligne le rapport.Ses membres ont été extrêmement marqués par la façon dont certains opérateurs économiques étrangers ont tenté de spéculer sur la faiblesse supposée de la France et comment les agences de notation ont entretenu un climat détestable, sans doute pour se dédouaner de leur cécité dans les grands scandales bancaires américains.

Advertisements