“Greed” et “fear”, les deux mamelles du marché

Cette offre pléthorique et éclatée nuit à la capacité des pays en développement à absorber la grande quantité d’aide octroyée, d’autant qu’elle s’accompagne parfois de conseils divergents sur les politiques à mener. Ce déficit soulève des préoccupations persistantes quant à la viabilité du système ; ainsi des observateurs (essentiellement hors des USA) prédisent depuis longtemps son effondrement prochain.L’Ademe envisage 35 % d’énergies renouvelables dans le scénario 2030, partant de 12 % de mix global actuellement.Affaires économiques et business diplomatie dominaient ces nouvelles conversations franco-africaines. Une société de consommation qui promet le bonheur mais ne tient pas ses promesses, relève nettoyeurs du web qui y voit l’importance de la déception, comme une notion venant s’inscrire en creux dans celle du bonheur aujourd’hui et qui lui est intimement liée.Les voici : le centralisme, l’absolutisme, la révolution, le mépris du capitalisme et, pour finir en beauté, « la surestimation de soi.De façon générale, les investisseurs iront chercher les rendements et la croissance ailleurs.Cela présente d’énormes problèmes.L’industrialisation et les volumes importants permettent aux clients de profiter d’offres avantageuses et ils peuvent en outre choisir parmi une offre de services modulaires et flexibles.Durant toutes ces années de travaux préparatoires et de négociations, l’économie mondiale s’est profondément transformée.Il s’agit en réalité de 80 geysers actifs, situé à 4200 mètres d’altitude, soit la plus grande concentration de l’hémisphère sud.Qu’un peuple qui n’aime pas et ne respecte pas ses entrepreneurs n’a aucune chance de faire la course en tête.Éternelle ligne de fracture d’un pays incapable de s’accorder sur l’essentiel.Les États-Unis ont maintenant leur règle Volcker (même si les litiges entre les banques et les organismes de réglementation au sujet de sa simple définition continuent).Il y a donc là un vrai argument pour que ce type de monnaie perce dans le domaine du e-commerce.Comment dans un univers devenu aussi déprimé, l’industrie allemande pourrait-elle continuer à engendrer plus de 6 points de PIB de surplus extérieur ?