Il est temps de tirer les leçons de la crise

L’enjeu est de promouvoir l’investissement technologique et plus généralement l’investissement de long-terme comme outil essentiel pour renouer avec une croissance économique revigorée.Dans un tel contexte, on ne pouvait raisonnablement s’attendre à un retour aux courbes de croissance d’avant la crise, même après que les économies avancées aient terminé leur processus de désendettement et corrigé leur bilan.Entreprise à but non lucratif;Entreprise à but non lucratif, la fondation Skolkovo anime les différentes pièces de l’ensemble.Certains affirmeront qu’il n’y a qu’à augmenter les seconds, ignorant le fait que la France atteint désormais un niveau record de prélèvements, et notamment de cotisations sociales, A l’inverse, si l’on considère les dépenses, un pays comme le Japon obtient de meilleurs indicateurs de santé en ne consacrant que 8% de son PIB à la santé au lieu de 11% pour la France.Il s’agit de piloter la transformation des services publics, afin qu’ils contribuent tout à la fois au maintien du modèle social français, au redressement des finances publiques et à la compétitivité de l’économie.Toutes les facettes de l’activité économique se retrouvent ainsi enchevêtrées dans une toile complexe tissée par la financiarisation.En d’autres termes, les stimuli fiscaux et les déficits budgétaires devront être maintenus pendant des années car c’est à ce prix que le secteur privé aura pu rembourser ses dettes pour certains, repris confiance – et donc investir – pour d’autres.Que doit faire l’Europe ?52 fonds de capital risque, un millier de startups ont déjà suivi le mouvement (juin 2013).Si la révélation des risques attachés à la marque conduit parfois à remettre en cause l’opération, le plus souvent les risques identifiés peuvent être délimités, ils seront intégrés à une garantie de passif, ou conduiront à rediscuter du prix de la cession.« Les plus grandes découvertes ont été faites par des bricoleurs », souligne Antonio Fiori.Et cette dette n’est bien que le produit de la mondialisation qui transforme toute la demande intérieure en simple coût à réduire.