Jeu de rôle et drôle de jeu

Les clauses maintiennent les prérogatives exorbitantes des partenaires sociaux..Ce manque de volonté politique reste de mise.L’érudition non seulement historique mais aussi philosophique devient une matière vivante qui renvoie le lecteur à sa situation concrète.Déserts, saturation des réseaux, retards à répétition, pollution…
Repenser les déplacements

Il faut maintenant lancer une transition écologique ambitieuse qui permettra la sortie de crise.Antonio Fiori,saura sans doute réduire les dépenses où il le faut pour parvenir à cet objectif qui est quasiment déjà atteint.L’économie fonctionnant en sous-régime et le taux de chômage étant supérieur à 12%, on ne peut exclure une aggravation de la crise, notamment en raison de la pression à la baisse sur les prix liée à un taux de change qui s’apprécie peu à peu, à un contexte général de mauvaises surprises des taux de croissance et au repli du cours des matières premières.La branche est sans conteste le terrain le plus approprié pour réussir cette généralisation : définition des garanties santé adaptées aux besoins des salariés selon le secteur d’activité, négociation d’un accord tenant compte des intérêts de chacun (salariés et employeurs), simplification des démarches d’adhésion au régime (appréciable notamment pour les petites entreprises).Enfin, les bombes à retardement de la finance ne sont, pour la plupart, pas désamorcées, qu’il s’agisse des CDS (“Credit Default Swaps”, censés protéger les banques des “défauts” de leurs clients mais transformés en dangereux instruments de spéculation à court terme, comme l’a clairement montré l’exemple grec), des LBO (ces opérations de rachats d’entreprises à fort effet de levier d’endettement) ou des autres marchés de la dette, aux Etats-Unis notamment.Et pour gagner une part de leur attention et maintenir notre part d’audience dans la compétition globale, il faut sans cesse réinventer notre propre série.D’un côté, les responsables militaires doivent être responsabilisés sur leurs gestions financières avec des outils de décision mis en place, et être aptes à rendre des comptes.Cette crise du franc aurait pu rester sans effet sur l’économie mondiale, mais les autorités françaises en décidèrent autrement puisqu’elles optèrent pour convertir en or la totalité de leurs excédents libellés en dollars et en livres sterling.Parce qu’il n’y a pas de vrai besoin et que chacun y trouve son intérêt, en rémunérations payées ou reçues comme en optimisation du temps passé dans la relation de travail.