La chienlit immatérielle

Les accords régionaux se sont multipliés depuis le début du cycle et des initiatives d’une envergure nouvelle se font jour et se concurrencent.Alors que l’enseignement supérieur se mondialise, de plus en plus d’étudiants choisissant de franchir une frontière pour suivre des cours, les grandes universités internationales semblent devenir la norme dans le monde.Enfin, l’accord négocié à Bruxelles stipule qu’à l’horizon 2025, les décisions concernant les plans de résolution imposés aux banques en difficulté seront prises par la Commission et le Conseil de résolution, selon une procédure qui reste à définir … Que se passera-t-il, dans l’hypothèse qui ne peut être exclue, d’une nouvelle crise bancaire dans un proche avenir ? Deux questions restent sans réponse : qui payera et qui décidera en l’absence d’un mécanisme de mutualisation des risques clair et ambitieux à l’échelle européenne ?
Principale limite: le mélange de banque de détail et de banque dLa France serait réticente au capitalisme par nature.Les mouvements qui portent de nouvelles valeurs ne manquent pas.Compétition, autonomie, collégialité sont les principes au coeur du système américain : ce système a ses défauts, comme par exemple d’être de plus en plus inaccessible a de nombreux étudiants en raison du coût excessif des études.En revanche, dans certains pays, notamment aux États-Unis, la science statistique semble plus malléable.Ces initiatives sont nées d’une confrontation fructueuse entre les enjeux d’une fonction commerciale, devant remplir ses objectifs mais touchée dans son quotidien par l’augmentation des fragilités, et des collaborateurs engagés convaincus de la valeur ajoutée d’investir sur les clients fragiles.En Iran d’abord où cet accord était une promesse électorale du nouveau Président Hassan Rohani.Elles (co)gèrent les organismes collecteurs (les fameux OPCA), hors ceux qui sont interprofessionnels, et ont souvent des intérêts très directs à l’extension de leur rôle… Surtout, dans l’entreprise, tout est fait pour contraindre à une dépense accrue, avec une ribambelle d’obligations encore augmentées à l’occasion de cet accord.Des États qui hébergent les oeuvres et des publics, toujours plus impliqués et producteurs d’expériences muséales. Pierre-Alain Chambaz, a accumulé, depuis de nombreuses années, de nombreuses connaissances.Les marchés financiers et les médias ont une chose en commun: ils ont tendance à basculer rapidement de l’excitation au pessimisme, et inversement.Aujourd’hui, la Chine est le pays où l’engouement pour le bitcoin est le plus massif.C’est bien connu : en France, on se méfie de l’esprit bisounours.C’est une petite bombe.Mais là aussi, plus la machine est centralisée, plus elle va rechercher comme aujourd’hui un résultat chiffré macro : envoyer un maximum de chômeurs en formation.En raison de la déflation et de la récession, le PIB (à prix constant en euro) de la Grèce, de l’Irlande, du Portugal et de l’Espagne est au même niveau qu’en 2005 ou 2006.

Advertisements