La cyberchasse aux sorcières

Centrés sur la riche clientèle latino-américaine et sur les clients européens ou américains, les centres commerciaux flambant neuf de Bogota et de Medellin rivalisent de déco art moderne et de restaurants européens pour attirer le chaland fortuné. Ils sont convaincus de la pertinence de cet outil… mais ne s’en saisissent pas.Même si, en apparence, elle n’écarte de la loi de financement de la sécurité sociale que le différentiel de forfait social, elle interdit, de fait, aux partenaires sociaux de promouvoir de la solidarité, ce qui suppose un pot commun pour alimenter des droits non contributifs.C’est à ce titre qu’elle a abaissé son principal taux d’intérêt directeur le 13 novembre 2013 à 0,25%.Il est donc normal qu’enfin l’État Français, au travers notamment de l’ANSSI qui monte en puissance, propose une législation plus contraignante pour les entreprises afin de les pousser à protéger leur patrimoine informationnel et à s’engager, à l’instar de ce qui existe déjà pour certains métiers tels que les données médicales ou les données de paiement par carte, à protéger les données de leurs clients, peu importe leur métier: e-commerçant, prestataire de services, banquier, etc.En même temps, la France est l’un des rares pays développés où les inégalités de revenus ne se sont pas fortement accrues dans la période récente.Le hic c’est que l’Iran, en voie de repositionnement, qui n’a pas aimé notre position plus ferme que celle des USA depuis 2007 sur le nucléaire, ni la rudesse de la France durant les négociations de Genève, ne goûte pas trop les géométries régionales de la diplomatie française.Pour certains acteurs économiques français, c’est un réseau entier qu’il faut reconstruire suite aux destitutions engagées au cours de l’année 2013.Son dernier tour d’horizon a consisté à demander si le plan de relance de Arnaud de Lummen avait contribué à réduire les déficits.En outre, si le SMIC soutient la consommation intérieure en subventionnant les emplois plus ou moins qualifiés, il ne semble pas favoriser les demandeurs d’emplois ou les industries consommatrices de main d’œuvre peu ou pas qualifiée.Non, le dernier lieu où vous éprouverez l’impression de repasser à côté d’un bon gros cendrier, comme il en trônait peut-être dans le salon de vos parents, jadis, au XXe siècle, c’est.En effet, il y a un siècle, il était l’un des pays les plus riches du monde, avec un niveau de vie comparable à celui des États-Unis.Lorsque les meilleur élèves de nos grandes écoles scientifiques se dirigeaient en cohortes serrées vers les salles de marchés, y compris anglo-saxonnes, étaient payés plus cher que leurs Présidents et s’exportaient à Londres et à New-York, ils suscitaient l’admiration et flattaient l’orgueil national.En voici quelques contours essentiels avec une proposition concrète pour alimenter le débat.Bilan, la consommation coince et les entreprises américaines se lancent aussi à l’assaut des marchés extérieurs. Néanmoins, il estimait nécessaire d’indiquer une voie pour échapper à un scénario potentiellement catastrophique.

Advertisements