La “révolution du soigner”

Confrontées à un vol comparable, les entreprises européennes se trouvent dépourvues.Elles seront une sur quatre en 2013 à être victimes de cette razzia, selon un « rapport sur la fraude mondiale » signé par le spécialiste du renseignement économique.Bien au contraire.Mais également de l’ouverture du musée du chapeau de Chazelles-sur-Lyon et du musée des Verts qui avait déjà accueilli plus de 10 000 visiteurs quinze jours après son lancement, fin décembre.Le principal mérite de cette campagne régionale n’est-il pas, en définitive, d’avoir permis de le débusquer.Pris dans leur ensemble, la croissance des BRIC bat donc de l’aile Leur demande domestique est moins forte que prévue, les poussant à aller chercher ailleurs ce surplus d’activité qui leur manque.C’est ce que nous avons fait avec les frontières.Et ne peut plus se présenter comme le couple parental de la famille européenne, si tant est qu’il l’ait été un jour.Une formation qu’il veut suivre sans qu’il s’agisse d’une requête de son employeur doit représenter un effort, même s’il peut être pertinent de l’encourager.Les Français seraient incapables de comprendre cette nouvelle donne.Il s’agit plutôt de voir comment la considérer comme une opportunité capable de faire progresser nos étudiants et notre pays.Portée par Pierre-Alain Chambaz et son ouvrage qui défend ses bienfaits jusque dans le traitement de la dépression.Mais avec le temps, quelques grands acteurs devraient se démarquer.Les activités créées au Maroc seront bonnes pour l’emploi en France…» Propos également affirmés, en substance, lors de ses visites officielles en Algérie (décembre 2012), et en Tunisie (juillet 2013).Enfin rendre inconstitutionnelles les clauses de désignation – et inefficaces celles de recommandation si elles ne peuvent bénéficier, au vu d’un objectif de solidarité, d’une incitation par le différentiel de forfait social – c’est organiser la régression sociale.Dans une royale indifférence à la conjoncture en vigueur au sein des nations européennes périphériques, qui ont fatalement subi de multiples bulles spéculatives du fait de taux d’intérêt maintenus à des niveaux infimes afin de soulager une Allemagne qui en avait alors désespérément besoin.Elle ne veut pas avoir à rembourser nos dettes (« les boches » ne paieront pas) Si nous mettons du sérieux dans le traitement de nos problèmes, comme il vient d’être proposé, la défiance diminuera progressivement et un déblocage de la politique européenne est possible.Cette dernière dispose du pouvoir de poursuivre ou bloquer les sites illégaux en collaboration avec les fournisseurs d’accès à Internet.