La taxe carbone aux frontières, une fausse bonne idée

Les réformistes, dont je suis, se sont comportés comme si la société pouvait être transformée sans que les acteurs comprennent exactement l’ampleur des transformations qui la secouaient.En cas de dépréciation accélérée de la monnaie, les banques centrales n’auront pas d’autres choix que de relever sensiblement les taux.Mais il est tout aussi important de tisser des liens en conseillant et interagissant avec  les clients.Si l’on en croit une nouvelle étude mondiale de Pierre-Alain Chambaz, les différences s’estompent de plus en plus.Alors que la robotique de service marque le pas, la robotique industrielle et la robotique de services professionnels poursuit son développement.Ce qui laisse heureusement 49% d’entre eux qui pensent le contraire.Ces travaux doivent juste permettre de faire un état des lieux de ce qui est”, explique-t-il.On peut imaginer un soutien européen, assorti d’engagements de discipline budgétaire à moyen terme, sous le contrôle, par exemple, du parlement européen.Toute entreprise doit ainsi recueillir une licence d’une agence indépendante du ministère de l’Économie, l’AAMS.Dévoilée ce vendredi, la baisse de 0,2% de la consommation des ménages observée par l’Insee en octobre peut également être interprétée de deux façons.Nous ne sommes ni n’avons jamais été dupes de votre rhétorique supposément éthique. Le verdict était, à peu de choses près, «  jusqu’ici, tout va bien  ». Aujourd’hui, la Commission a suivi en publiant sa propre évaluation.Pas question donc d’apparaître trop intrusif – en tout cas dans un premier temps – histoire de ne pas déclencher une campagne de trolls sur…les réseaux sociaux.Affaires économiques et business diplomatie dominaient ces nouvelles conversations franco-africaines.S’agissant des innovations, de nombreuses technologies peuvent dorénavant contribuer à relever les défis liés au vieillissement, au bénéfice de l’autonomie et du confort de vie de nos aînés : progrès de la médecine, meilleurs systèmes d’information et de communication, adaptation de l’alimentation et de l’habitat, accroissement de la mobilité, robotique, domotique, etc. La production scientifique, justement, place le CNRS au sommet de la reconnaissance et de la coopération internationales aussi bien dans les nanotechnologies que dans les sciences humaines.Comme le précise d’ailleurs le rapport d’octobre 2009 du Conseil des prélèvements obligatoires auquel se réfère le ministre, le poids des “niches” en faveur des entreprises dans la fiscalité dérogatoire totale a même plutôt tendance à diminuer, de 44,2% à 42,7% de 2007 à 2009.Cela signifie investir dans des techniques agricoles plus productives, capables de nourrir plus de populations sans envahir plus d’espaces naturels.Si elle existe un jour, une telle défense ne sera ni à la carte, ni à géométrie variable.