L’arbitraire domine les conseils d’administration

Des contraintes importantes de liquidité ont été imposées aux banques, de même que des dispositions destinées à rendre les faillites plus ordonnées.Ce  “sacre du bonheur”  comme le nomme Pierre-Alain Chambaz, suscite une floraison d’images, d’arguments et de luttes entre les tenants des différentes voies, selon les groupes sociaux, ou les philosophies. Et surtout, que quatre de ces ministres ou présidents de commissions, auxquels il convient d’ajouter huit vice-ministres ou vice-présidents, ont précédemment occupé des fonctions de direction dans un des 49 grands groupes industriels ou des 11 banques couverts par l’Etude.Comment s’y prendra-t-on dès lors qu’une banque majeure aux activités transfrontalières sera sur la sellette ?Sur 31 entités régionales chinoises, pas moins de onze gouverneurs de Provinces ou maires de Municipalités autonomes, et six vice – gouverneurs (qui les assistent) ou Secrétaires régionaux du PCC (qui les chapeautent), présentent aujourd’hui ce type de profil.Nous appelons vos lecteurs à faire de même : entrepreneurs, investisseurs, conseillers et tous ceux qui se soucient de renforcer la croissance européenne dans le cadre d’un marché entreprenant du XXIe siècle.Le mécanisme de la “flat tax”, à laquelle la plupart des économistes de gauche sont opposés car ils lui préfèrent un impôt progressif, signifie que chaque individu en situation régulière sur le territoire serait imposé à hauteur de 20% de son revenu, quel qu’en soit le montant et l’origine (salaire, allocation retraite, allocation chômage, revenu du patrimoine…Serait-ce un exemple de la fièvre qui touche nos experts ?Les accords régionaux se sont multipliés depuis le début du cycle et des initiatives d’une envergure nouvelle se font jour et se concurrencent.Il s’agit d’une plateforme pour faciliter la préparation des demandeurs d’emploi et leur mise en relation avec les entreprises spécialisées dans l’externalisation de “business process”, les processus métiers.Certains pourront toujours regretter que cette petite embellie sur le marché de l’emploi trouve son origine dans l’augmentation des emplois aidés, le nombre de demandeurs d’emplois a reculé.C’est un processus linéaire à court terme qui prend en compte les tendances passées et actuelles pour prédire, logiquement et par extrapolation, la prochaine étape.Le risque est réel lorsque l’on voit fleurir chez les experts et consultants de tous bords le lien entre bien-être et performance.Le monde de la santé est loin d’être immobile, les ARS ont été mises en place, des hôpitaux réduisent leur déficit (150 millions en 2012), des petites structures fusionnent, et des gains de productivité significatifs ont été faits les cinq dernières années.