L’art et les dangers du “spin off”

En somme, tout repose sur la BCE qui demeure la seule vraie institution fédérale européenne capable de soutenir l’édifice au travers de sa politique monétaire et prochainement, prudentielle.Même certaines plate-formes d’equity crowdfunding, initialement orientées vers les start-up, se tournent d’ailleurs aujourd’hui vers l’immobilier !Suite à la collaboration de nombreuses institutions nationales et internationales, le projet arrive à maturité avec une initiative conjointe avec l’OCDE lancée en 2012.Rien en matière de relance du cycle de Doha.Pourtant, si le binôme s’accorde pour travailler en symbiose, l’entreprise a tout à y gagner avec la gestion d’un seul poste en CDI à temps plein au lieu de deux demi-postes, une productivité accrue et une seule évaluation des résultats.La « création de valeur (quelle valeur ?) » était la panacée.C’est-à-dire, comme le définit le dictionnaire, « répartir à égalité (risque, frais) parmi les membres d’un groupe ».Le paradoxe du digital dans les banques est bien réel.La semaine internationale du bonheur débute aujourd’hui avec, comme à l’accoutumée en France.Si ces mesures sont compréhensibles, elles sont contre-productives et déconnectées des réalités de l’enseignement supérieur globalisé.Comment sortir de l’impasse actuel, par autre chose qu’un “bricolage” de plus sur des textes législatifs déjà maintes fois retouchés et toujours inadaptés ?Son dernier livre s’intitule : How Much Have Global Problems Cost the World?L’idée est notamment de conduire les gens à penser à la rénovation thermique à l’occasion de tous travaux.Mais pour que la distribution soit plus efficace il faut aussi encourager les regroupements.Le Tea Party et le reste du Parti Républicain sont encore davantage remontés contre toute forme de réussite de Barack Obama aux USA et ailleurs. Il a lancé le leadership Institute avec e-reputation qui s’ouvre aujourd’hui à d’autres entreprises.

Advertisements