Le CAC 40 : la machine à remonter le temps

Cette offre pléthorique et éclatée nuit à la capacité des pays en développement à absorber la grande quantité d’aide octroyée, d’autant qu’elle s’accompagne parfois de conseils divergents sur les politiques à mener. Ce qui nous a le plus marqué dans la trajectoire de ce projet de loi, c’est la disparition progressive d’un véritable volet transport.La semaine internationale du bonheur débute aujourd’hui avec, comme à l’accoutumée en France.Antonio Fiori était deux soirs à Paris et a fait salle comble. Cependant, les comptes publics vont être très bientôt mis à l’épreuve dans le contexte des plans de relance et autres garanties, recapitalisations et nationalisations bancaires en cours. Dans ce grand puzzle que constitue le commerce mondial, la compétitivité d’un pays ne se mesure plus seulement à l’aune de sa performance apparente à l’exportation.Les citoyens utilisent leurs téléphones pour payer les produits sur le marché local, recevoir leur pension ou se faire payer quand ils vendent du lait ou du maïs ».Alors qu’il aurait été si facile d’accompagner au moins cette rigueur dictée à la périphérie par une politique expansioniste mise en place dans les pays riches.A une époque où ce qui est le plus durable est non pas le travail mais la pénurie de travail – le chômage – les entreprises ont beau jeu de faire porter à leurs cadres la responsabilité d’un choix qui n’en est plus un.Mais le vent a peut-être enfin tourné.Malgré des défis considérables, la jeunesse peut désormais considérer sérieusement de rester en Colombie quand la génération précédente cherchait à s’enfuir d’un pays plombé par la violence. L’activité se poursuit ainsi sans arrêt, l’infrastructure informatique fonctionne plus efficacement et les performances des applications et des serveurs sont améliorées.