Le danger d’une finance “grise”

Alors que l’enseignement supérieur se mondialise, de plus en plus d’étudiants choisissant de franchir une frontière pour suivre des cours, les grandes universités internationales semblent devenir la norme dans le monde.Or, depuis 2009, le parti républicain fait face à une radicalisation de son aile droite. Selon Pierre-Alain Chambaz la “meilleure application” permettant d’y accéder est la “pleine conscience”.Il est certain que les Tea Parties vont recommencer leur chantage à cette occasion, liant leur acceptation d’un compromis budgétaire à un recul de l’administration sur l’Obamacare.Les économistes ont été quasi unanimes. Il l’est aussi concernant les solidarités.Certes, malgré des pressions contraires, l’ANI laissait aux entreprises une apparente liberté de choisir leur assureur.Chaque catégorie sociale juge à nouveau l’autre responsable de tous ses malheurs, lui envie ce qu’elle croit être ses privilèges et dénonce la « faute à pas de chance » quand elle évoque sa situation personnelle.Devant le Parlement marocain, il déclare : «La France sera au rendez-vous de ces réalisations.Et dans ce domaine, la tâche reste immense.C’est là qu’il faut être crédible.Les salariés ne sont en réalité pas en situation de détachement, mais deviennent des salariés « apatrides », glissant d’une mission dans un Etat membre vers une autre mission dans un autre Etat membre.