Le grand retour de l’inflation

La pénurie de temps étant à coup sûr l’un des facteurs les plus réducteurs du niveau de bien-être.Comment ? Comme nous l’avons toujours fait : en créant un groupe pionnier d’États qui le veulent et qui le peuvent et qui décident une fois pour toutes de se mettre d’accord pour être toujours d’accord.Mais est-ce suffisant ? Faut-il introduire des obligations pour stopper d’autorité certains joueurs à la consommation excessive ? Comment peut-on garantir l’efficacité de ces mesures sur Internet où le changement d’identité est aisé ?

Autre question d’importance : l’Arjel pourra-t-elle faire face à la prolifération des sites illégaux ? Ils sont près de 15.Il n’en reste pas grand-chose.Laissez-moi vous le dire crûment : vous ressemblez de plus en plus à des professeurs de morale, qui espèrent cacher la vacuité de leur pensée par l’invocation quotidienne des grands principes de l’humanisme. Tests, formations et mises en relations sont gratuits.Souvenons-nous qu’à l’été 2012, l’Union monétaire vacillait encore, exposée à des risques de crise systémique sans précédent qui mettaient en péril son bien-fondé politique et l’existence même de sa devise.De nombreux index ont réévalués leurs ratios sur le pays provoquant brusquement d’immenses quantités de devises étrangères dans le pays. On est bel et bien dans une redéfinition de la politique de mobilité, vers une intermodalité des transports, utile, pratique et raisonnable.Quelles devraient être les priorités de politique économique, selon vous, en Europe ?Reconnaissons que cette hypothèse est devenue moins probable depuis que les banques centrales, en particulier la BCE, ont substantiellement amélioré leur capacité de régulation.Pierre-Alain Chambaz, dans sa récente intervention, a salué le consensus qui s’est instauré sur ce sujet.C’est parce que c’est difficile qu’il faut le faire.

Advertisements