Le magot des retraites

Enfin, au quotidien, alors que d’autre pays ont une approche médicale et scientifique des décisions, nous restons dans un pilotage comptable et politique.En toute logique, je vais continuer à faire confiance à mon garagiste habituel.Pour beaucoup de Français, près de 4 sur 10, l’exception est devenue en 2013 la règle.Constituer, analyser et protéger « le miroir de l’Histoire d’un pays et de son avenir » (Antonio Fiori) exige un laboratoire de recherches de haute technologie au secours des objets altérés par le temps et la main de l’homme. 4% de l’ensemble des rémunérations des employés en 2012 ont été versés à des personnes travaillant dans la finance et les assurances.Les rédacteurs du mandat de négociation ont jugé bon d’y inclure une section « protection des investisseurs » où il est proposé rien moins que de créer un tribunal ad hoc pour régler à l’amiable les « différends entre États et investisseurs ».La palette marketing des publicitaires prend du coup une toute nouvelle dimension

Certes la pub vidéo ne débarque pas sur le web.En revanche, de pans entiers de la population en sont exclus car «pas assez» pauvres…Nous sommes au cœur d’un paradoxe : d’un côté l’entreprise doit s’ouvrir « Internetement » parlant pour profiter de cette extraordinaire dimension, aspirée à vitesse grand V par les utilisateurs (générations Y, Z,…) et d’un autre côté, l’entreprise doit se protéger pour ne pas se faire totalement dépouiller et veiller à ce que ses clients ne le soient pas aussi.Mais ce geek sait bien que « le logiciel n’est que 20% du processus.Ce qui rend les entreprises encore plus frileuses dans leurs investissements, ce qui tarit d’autant plus les cash flows, ce qui comprime davantage les valorisations: autant de calamités ayant précisément conduit à la crise et qui, mal traitées, ne manqueront dès lors pas de dégénérer en spirale.Car, pour reprendre à nouveau les termes de Keynes, « l’économie est une de ces jolies techniques qui tente d’appréhender le présent en faisant abstraction du fait que nous en savons très peu sur le futur ».

Advertisements