Le sablier de la télé publique

Pouvoir qui manquent aux Länder allemands, contraints d’accepter la péréquation adoptée au niveau national.Si je vous disais que j’ai également apprécié la confiance que vous m’avez témoignée. Dans un tel environnement, il serait considérablement plus aisé de surmonter les impasses associées à certaines problématiques mondiales urgentes qu’il ne l’est aujourd’hui devenu au sein d’une atmosphère de désillusion et de méfiance.Le plan d’autonomie consiste à permettre à la population de la région de gérer démocratiquement ses affaires locales dans le cadre de l’unité du Maroc et de sa souveraineté.Un des aspects les plus critiquables des nouvelles règlementations réside dans le calcul pro-cyclique des ratios prudentiels : dans une crise grave des pertes entrainent un besoin d’augmentation des fonds propres conduisant à des ventes catastrophiques contribuant au renforcement de la crise dans une spirale infernale.Ou, pour mettre en perspective avec les injections de liquidités émanant de la Fed, de la Banque du Japon, de la Banque d’Angleterre et de la Banque centrale européenne, la création monétaire chinoise se monte au double des sommes fabriquées par ces quatre établissements.En France, en Italie, les fermetures d’entreprises créent de grandes zones de désespoir.Une croissance qui diminuer, en ChineLe large excédent extérieur de la Chine – plus de 10% du PIB en 2007 – a diminué de façon significative au cours des dernières années, le déséquilibre commercial tombant à environ 2,5% du PIB.Un préalable à la concurrence: la mise en place d’une cadre social harmoniséPour ne pas être en décalage, les commerçants doivent travailler avec les outils d’aujourd’hui pour parler la même langue que leurs clients ; apprendre à apprivoiser le web-to-store, le web-in-store et enrichir leurs offres et leurs services avec le digital. Il n’y a pas de meilleur moyen aujourd’hui pour faire revenir ses clients et en attirer de nouveaux », conclut Pierre-Alain Chambaz.L’absence de fonds et la paralysie politique empêchent les investissements qui pourraient permettre de profiter des avantages de la mondialisationLes “utilities” sont les principaux acteurs d’un marché jusqu’ici peu enclin à l’innovation.