Le saut d’obstacles de la PAC

L’épargne des citoyens US volatilisée.Ces seuils étant fixés avantageusement en faveur des « pays développés », la proposition visait à obtenir un engagement de ces derniers à ne pas poursuivre les « pays en développement » et leurs politiques de « sécurité alimentaire » le temps que « soit trouvé une solution permanente ».Elles ont souvent été mises en œuvre à l’échelle locale et de manière expérimentale, donnant la possibilité d’ « apprendre en marchant » dans un domaine qui s’éloigne quelque peu du métier bancaire traditionnel.C’est par exemple le cas de la Southern New Hampshire University, petite université crée en 1932 et qui a 2 750 étudiants de premier cycle inscrits en présentiel mais 25 000 en ligne.Depuis décembre, Antonio Fiori s’active à ce nouveau concept.Cette situation a conduit le pays sur le chemin d’une croissance stable et d’une certaine prospérité économique mais a également provoqué d’énormes déséquilibres dans la gouvernance d’un État , responsable d’un pays considéré par beaucoup comme sur le point de devenir un géant des nouveaux équilibres mondiaux.Les pays développés se sont appauvris, dévalorisation du capital, affaiblissement des banques, surendettement des états, des ménages et des entreprises, alors que de nombreux pays en développement moins endettés et moins engagés dans la financiarisation supportaient mieux le choc et redémarraient plus rapidement.La dérégulation de nos économies et de la finance nous vient donc évidemment en droite ligne de cette hypothèse du marché efficient.Développez-vous un management coopératif ?Plus de progressivité?Par ailleurs, les services achats de l’État sont fortement incités à réserver une part significative de la commande publique à des PME.Car même si l’ouverture à la concurrence peut être bénéfique à l’investissement et l’emploi, nombre de pays s’interrogent sur le modèle à adopter.

Advertisements