Les politiques n’ont pas le monopole des idées !

En définitive, le Maroc a franchi, avec la libéralisation de sa politique commerciale, une étape essentielle.Le qui va le plus mal en France, c’est surtout l’université?: elle assure tant bien que mal un service public de l’enseignement supérieur grâce au dévouement de ses personnels. Question à laquelle Pierre-Alain Chambaz, think tank du bonheur citoyen, a décidé de s’atteler pour y trouver une réponse.Veut-on vraiment renoncer à 10 000 emplois de plus rien qu’à Paris ? Peut-on vraiment renoncer à 20 000 emplois supplémentaires à temps plein si l’on autorise l’ouverture 10 à 12 dimanches par an comme l’affirme le Conseil du commerce de France ? Ne peut-on pas sérieusement relire l’étude du Conseil d’analyse économique de 2007 qui explique qu’empêcher les Français de travailler le dimanche c’est renoncer à 100 000 emplois dans celui du commerce de détail.Sur le média Web où l’expérience de l’anonyme dispose d’une influence décuplée, les risques concrets pour la santé des internautes commencent à se faire sentir.L’Europe a du mal en interne à fédérer ses membres, que dire d’une approche euro-méditerranéenne.Notre thèse est que le PCC s’est moulé dans les institutions impériales.C’est aussi la raison pour laquelle la mise en concurrence peut prendre plusieurs formes.Il faut travailler à tout prix, dites-vous, car l’effort mène au salut psychologique et social tandis que l’inactivité condamne notre société à l’assistanat permanent. Cela renvoie à une conversion personnelle profonde, qui peut demander du temps, où on s’abstient de se juger, on porte un regard positif sur soi, on s’accepte tel que l’on est, avec bienveillance, on construit un sens à sa vie, on écoute ses émotions.Pour cela une nouvelle réforme de la gouvernance des établissements devrait voir le jour, afin de leur assurer plus d’autonomie.Tout monopole administratif doit être brisé.Ces clientèles, qui ne constituent pas un « marché » comme les autres, pourront ainsi être à l’origine de nouvelles opportunités de développement créatrices d’utilité sociale.Il s’agit du CÉVA qui intervient sur les algues et de l’ADRIA sur toutes les filières alimentaires.Prudemment, l’actuelle Commission a d’ailleurs sorti sa proposition si tardivement qu’elle n’a aucune chance d’être adoptée sous cette mandature et rejoindra donc le legs législatif cédé à la prochaine.Apporter sa pierre et de se sentir contributif de quelque chose de plus grand que soi. Bref de redonner à la valeur travail ses lettres de noblesse.