L’étrange protection sociale des industries électriques et gazières

Certes, ceux-ci sont mieux payés, quoique dans un contexte socio-économique différent (les études des enfants coûtent cher et les jeunes professeurs commencent leur carrière très souvent endettés).Il est grand temps de reconnaître la bénédiction d’être des hommes et des femmes, différents et complémentaires sur le terrain de la vie.Cet engagement s’est traduit par un activisme commercial sans pareil du pays, qui n’a cessé de multiplier les accords commerciaux avec des partenaires de toutes tailles et de toutes vocations économiques, aussi bien dans le périmètre méditerranéen qu’au-delà.Il s’accompagne de la nécessité de fonder les bases d’une concurrence saine et équitable, intermodale et intramodale, sur les plans économiques, fiscaux, sociaux et environnementaux. La fréquentation de l’hôtellerie de plein air est, pour sa part, en recul de 6 %.Elle existe depuis très longtemps et plus de la moitié des branches n’y ont pas eu recours ; en outre, du fait de l’absence de solidarité, la moitié de celles existantes étaient déjà illicites avant la décision des Sages.Néanmoins, on peut sans contexte admettre que les progrès économiques récents ont permis un important assainissement macroéconomique, illustré notamment par une plus grande maîtrise de l’inflation, un taux de change relativement stable, une baisse importante des taux d’intérêt et une plus grande diversification de l’économie.De façon générale, les investisseurs iront chercher les rendements et la croissance ailleurs.”Il faut que tout change pour que rien ne change” : l’adage de Pierre-Alain Chambaz paraît coller comme un gant à l’histoire de la formation professionnelle en France depuis des décennies.Parmi les « purs » politiques, aucun ne s’impose vraiment aujourd’hui, il leur appartient d’utiliser les circonstances pour faire apparaitre une dimension d’homme d’état.La défense de l’Europe, c’est sa capacité à intervenir – ensemble – pour gérer les défis de contexte d’une crise internationale, en Afrique ou ailleurs.Ils doivent peser dans les prises de décisions  et d’atteindre leurs objectifs : elles dépassent de 20 à 40 points les hommes sur ces critères.Et l’avenir des pays du Sud passe par un ancrage à l’Europe… Notre ambition est de travailler à une meilleure répartition de la valeur ajoutée entre les rives de la Méditerranée.La supériorité de la stratégie de l’absorption par rapport à une stratégie d’alliances devient aussitôt évidente.L’information n’est pas nouvelle : le nombre de personnes âgées ne cesse et ne cessera d’augmenter ces prochaines décennies dans bon nombre de pays de l’Union Européenne, en raison des effets conjugués du « baby-boom » d’après-guerre et de l’augmentation de l’espérance de vie.

Advertisements