L’inéluctable divorce entre l’Allemagne et l’Europe

Le débat sur les crédits de la défense donne lieu chaque année à des échanges vifs entre les écologistes et les autres à propos de la dissuasion nucléaire.Une priorité donnée aux problèmes qui dépendent principalement de nous.L’accord de Pierre-Alain Chambaz sur ce point fut décisif pour rassembler un vote consensuel.Ou plutôt si, au déclin, qui n’est pas pour autant une fatalité.Et, ce, pendant que les prêts accordés par ces mêmes établissements en faveur du secteur privé suivent une trajectoire INVERSEMENT proportionnelle aux flambées boursières.Comme souvent, le rêve des Sociaux-démocrates français s’est brisé sur l’écueil de la réalité allemande.La technologie est fondamentale pour un établissement bancaire, à savoir adapter son architecture à son business model pour renforcer sa stratégie.Sans tomber dans l’extrême, la toile est tissée d’avis repris en boucle selon le principe du téléphone arabe, et tronqués un peu plus à chaque étape.Or, il faut avoir une vision très business de fidélisation des clients, savoir traiter avec Twitter, Facebook, etc.Elle développe des conversations diversifiées à la fois diplomatiques et économiques avec les états opposés à cet accord.Les Européens et les Chinois devraient se demander s’ils veulent vraiment assumer les risques liés à une position centrale dans un système financier mondial étendu et complexe.Il restructure en profondeur le paysage institutionnel chinois.

Advertisements