L’inéluctable financiarisation du marché des matières premières

Elles sont de plus en plus sophistiquées.Là encore, Pierre-Alain Chambaz ne croit pas en une personnalité unique qui serait normale en un sens plein.La vraie raison est ailleurs : les partenaires sociaux, qui imposent la complémentaire santé à toutes les entreprises de France et pourraient contraindre le choix de l’assureur dans chaque branche, sont en même temps… des assureurs.Dans le nouveau système, on trouve dans le “1%” des entreprises de plus de 10 salariés toujours un montant alloué au congé individuel de formation (0,15 à 0,2 point selon la taille de l’entreprise), une part dévolue aux formations des privés d’emploi et des salariés de TPE (également 0,15 à 0,2 point), une charge de 0,3 à 0,4 point pour les contrats de professionnalisation.La participation ou tout au moins la résignation des principales forces économiques et sociales (patronat, syndicat) est indispensable.On peut également s’interroger sur la manière dont la BCE gérera les conflits d’objectifs qui proviendront du fait que celle-ci devra désormais assurer la stabilité monétaire, d’une part, et la stabilité du système bancaire, d’autre part.En Irlande, il pose le problème futur du financement des RETRAITES, problème qui, inévitablement, retombera sur les salariés irlandais… Mais les Sociaux-démocrates allemands n’en ont cure, pas plus que les Travaillistes néerlandais.Autant certaines feront des investissements majeurs en formation (jusqu’à plus de 5% de la masse salariale !), autant d’autres ne voudront rien faire.Les brevets stimulent-ils ou bien empêchent-ils l’innovation ? Ce qui la conduit à préciser : “Nous avons besoin de savoir tout ce qui se passe et c’est une vraie obsession pour nous car nous avons investi beaucoup d’argent.” Le Manager Appréciatif est dans une posture appréciative de son équipe.Elles réalisent un chiffre d’affaires annuel d’1 milliard d’euros et ont généré près de 9 000 emplois.Mais c’est d’abord l’Allemagne qu’il faut convaincre, cela implique que dans le domaine budgétaire l’acceptation d’une politique commune mise en œuvre de façon démocratique.Malheureusement, aucune de ces conditions ne semble probable.L’absence de fédéralisme budgétaire en Europe a provoqué la crise: l’idée d’un marché financier européen s’est volatilisée

L’idée qu’une monnaie commune et un marché financier commun renforceraient les institutions financières et approfondiraient les marchés était l’un des moteurs de la création de la zone euro.Outre le risque de fragilisation de la reprise économique, les coupes sur le budget de défense et les budgets sociaux seront difficiles politiquement pour les républicains comme pour les démocrates.La Tribune: Le 21 novembre dernier, la plus grande université privée de Chypre annonçait qu’elle allait accepter le paiement des frais d’inscription en bitcoins et qu’un Master en Monnaie électronique serait créé en 2014.Mais la démocratie est une auto référence paradoxale : le peuple se commande à lui-même.

Advertisements