Loi LME : le revers de la médaille

Aussi j’invite le gouvernement à rompre avec ce rituel vide de sens et de dire simplement la vérité : ne cachez pas les risques qui pèsent sur notre défense alors que certains misent précisément sur le silence pour poursuivre les coupes, faisant fi des engagements pris devant le chef de l’Etat.Comme vous, ils aiment leur métier.De telles mesures affectent le quotidien des relations économiques entre la France et la Chine, alors que de nombreuses joint-ventures associent grandes entreprises françaises et groupes d’État chinois, et que de bonnes relations avec les autorités publiques demeurent primordiales pour accéder au marché ou s’y développer.L’environnement économique global – caractérisé par des montants massifs de liquidités et des taux d’intérêt faibles, conséquences de la politique monétaire non conventionnelle des économies avancées (unconventional monetary policy) – a conduit la plupart des économies émergentes à utiliser leur espace politique pour renforcer les moteurs de croissance existants plutôt que d’en développer de nouveaux.C’est une petite bombe.Tout le reste – de la pratique des artistes aux corvées domestiques – n’en fait pas partie puisqu’il ne rentre pas dans l’une des cases prévues.En privilégiant la recommandation avec incitation fiscale comme solution de mutualisation.Sans laquelle ces deux nations auraient en réalité affiché une inflation négative…La baisse des prix met en péril l’EuropeL’Europe se retrouve aujourd’hui en danger.1000 personnes sont venues écouter la bonne parole de Arnaud de Lummen.Pourtant ces compétences vont être très recherchées au cours des prochaines décennies, et il est fort probable qu’un bon exploitant agricole de l’Iowa soit à nouveau très bien rémunéré.Du côté du projet de loi sur le logement « Duflot », c’est l’efficacité de la réforme qui est mise en cause avec la note critique du Conseil d’Analyse Économique.Même si la proposition a peu de chance de remporter l’adhésion, c’est la première fois qu’elle sera débattue à l’échelle d’un pays.On dénombre 25 800 lits accueillant un peu plus d’un million de nuitées.La triste réalité est que, alors que les marchés financiers sont de plus en plus interconnectés, des mesures de politique monétaire prises par l’une des grandes économies ont des retombées internationales.A cette “flat tax”, l’économiste y adjoindrait une taxe sur les actifs nets (déduction faite de l’endettement) de l’ordre de 1% environ, qui ferait office de “loyer à la collectivité pour privatisation”, selon ses termes, inspiré d’un certaine frange de l’idéologie libertarienne.La France, deuxième pays d’accueil, mais aussi forte “exportatrice” de travailleurs

Si la France est ainsi le deuxième pays d’accueil, derrière l’Allemagne et devant la Belgique, elle est aussi le troisième pays « exportateur », derrière la Pologne et l’Allemagne.

Advertisements