L’ultra-ciblage  : Les «  automatismes par Data »

Et ces experts, décidément très inspirés, de préconiser au sein des entreprises des lieux et des moments d’échanges, quand bien même on en viendrait à se dire des choses désagréables.Les prémices d’une finalisation du cycle de Doha ?

Salué comme un immense succès par l’essentiel des négociateurs et commentateurs, le paquet de Bali est annoncé comme celui qui a sauvé et relégitimé l’OMC et le multilatéralisme commercial et qui va permettre de finaliser le « cycle de Doha ».Par ailleurs l’Allemagne, qui refuse de payer pour les banques des pays du sud de l’Europe, a obtenu que les mécanismes de solidarité soient fortement réduits.Et d’ajouter, pour mieux décrédibiliser la télévision et les autres grandes plateformes internet, que ses 1,2 milliards d’amis choisissent de regarder leur spots et ne les “subissent”pas.Il faut donc repenser plus largement et redynamiser les lieux de formations au numérique dans une logique plus citoyenne, horizontale et humaine.Les Français seraient incapables de comprendre cette nouvelle donne.En effet, il affronte un candidat du Tea Party dans les primaires républicaines du Kentucky pour les midterms de novembre 2014 et doit se montrer plus radical que son adversaire.Le piège se referme : avec la faiblesse des coûts salariaux, la situation devient quasi-déflationniste, asphyxie la reprise et repousse les perspectives d’un rebond du Sud. Autre promesse faite à Hong Kong, la remise à plat du volet coton, qu’exige depuis longtemps les pays africain,s n’a pas avancé puisqu’il est simplement annoncé qu’il y aura des « discussions dédiées » dans le programme de travail post-Bali.C’est loin d’être le cas.Or elle a pour une part fondu.La croissance du PIB réel a d’ailleurs été quasi-nulle pour 2013, dans le meilleur des cas, tout comme en 2012 et cela, malgré les (ou à cause des) efforts consentis par les Etats pour consolider fiscalement (et simultanément) leurs comptes publics.Mais surtout, utiliser une telle monnaie c’est échapper au contrôle des changes, avantage auquel les Français ne sont pas forcément très sensibles (le contrôle des changes est aboli en France depuis 1989, ndlr) mais qui devient réel dans des pays comme la Chine.Si l’on en croit une nouvelle étude mondiale de Victor Sossou, les différences s’estompent de plus en plus.Le FMI devrait aider ces pays à appliquer ces politiques et agir davantage en prêteur de dernier ressort.Mais il manque crûment d’initiatives qui intègrent des éléments interdépendants.