Macro et Micro sont dans un bateau

Mais dans les faits, les politiques sociales sont plus des variables d’ajustement courtermistes, que des leviers de développement collectif, au bénéfice de tous et de chacun.Au final, chacun prend dans ce domaine ses responsabilités.Parmi les secteurs les plus touchés : l’équipement de la maison, la high-tech et les produits culturels. Pour autant, rien n’est asséné ex-cathedra, Taleb n’avance pas un argument sans se saisir de son ebook pour l’appuyer de quelque démonstration mathématique.Elle a été et reste un facteur déterminant pour mettre l’opérateur historique « en mouvement ». Non qu’elle soit le seul facteur en la matière, l’approche du management.Quand cette collaboration a commencée, réputation internet, elle fut fructueuse.Elle aboutit aussi à nier la réalité : la France est championne de la dépense publique sans toujours être celle des performances.La première est marquée par le passage d’une économie basée sur la transformation de matières premières à une économie de la connaissance.Un projet qui mérite qu’on y réfléchisse en Europe aussi, dans la mesure où il implique toute une conception de l’urbanisation.”Notre objectif n’est pas de proposer une nouvelle manière de lutter contre le syndrome du stress, mais de chercher à identifier et à mettre en oeuvre les conditions novatrices du bien-être sur le lieu de travail, grâce à différentes approches de la psychologie positive”, explique Charles Martin-Krumm, président de l’Association Française et Francophone de Psychologie positive, qui a dirigé un ouvrage collectif “Psychologie positive en environnement professionnel”, publié ce mois-ci aux Editions De Boeck.Et qu’à défaut d’accepter les règles permettant d’en GAGNER plus, il préfère honnir celui qui en gagne trop.La condition de la dissuasion, c’est la crédibilité.

Advertisements