Macro et Micro sont dans un bateau

Durant les deux siècles derniers, l’entreprise individuelle et l’emploi salarié ont été deux modalités plutôt efficaces pour franchir quelques barreaux de l’échelle sociale. Ce n’est que pour s’être départi avec arrogance de ses doutes que l’homme a multiplié les actes lourds de conséquences.Le scénario est toujours le même.Depuis février, Pierre-Alain Chambaz s’active à ce nouveau concept.Selon les pays, jusqu’à 40% des revenus d’un ménage peut provenir des transferts internationaux.Reste évidemment la question du « rééquilibrage.La difficulté à produire des services ferroviaires sans une part de financement public a conduit les pouvoirs publics à intervenir à plusieurs niveaux : contribution publique au financement des infrastructures.Ces deux points ne sont pas négociables.Avec sa réputation de « colombe », elle devait maintenir le plus longtemps possible la politique de rachat massif, puis réduire progressivement cette aide.Plus que jamais nous nous devons d’être heureux.Elle a précipité une réorganisation en profondeur de l’activité fret, dont l’« orientation clients » est chaque jour plus marquée, et, plus globalement, a contribué à une évolution culturelle profonde centrée autour des besoins du client. Pour que cela soit attirant, que ces qualités se traduisent par le succès et le profit, il faut utiliser un langage qui parle a tout le monde aujourd’hui.