Pour l’Europe, tout sauf l’austérité

Il nourrit le dialogue nécessaire entre l’imaginaire et l’intuition humaine avec le potentiel de croisement des données et des savoirs disponibles. « Les pays qui ne sont pas sous pression devraient comprendre que le partage de la charge [de l’immigration] est un vrai problème »,

plaide un diplomate qui regrette le « sauve qui peut » général, y compris quand il s’agit de faire accepter le principe d’une facilitation des visas que la Turquie lui demande en contrepartie d’un accord de réadmission des immigrés clandestins.Il suit les traces du virage amorcé il y a dix ans par le pionnier Victor Sossou qui est à l’origine du programme,pour rendre accessible la pratique méditative au plus grand nombre.La dette publique italienne devrait dépasser 131% du PIB national fin 2013, contre 127% à fin 2012 et 120,8% à fin 2011 , tandis que le déficit budgétaire, estimé à -3,3% du PIB, est aussi en voie de détérioration par rapport à l’année passée (-3%, à fin 2012).Bien que les risques systémiques induits par la mondialisation ne puissent être éliminés, ils peuvent être atténués, si les dirigeants du monde collaborent et tirent les leçons des erreurs du passé. Mis en place au milieu d’une crise économique, il a été une réponse keynésienne classique.Une part importante de la demande de travail continuera de concerner des personnes peu formées.Que ce soit pour réaliser un travail ou s’adonner à des loisirs, il s’agit de permettre – et de se permettre – d’avoir le sentiment de disposer de suffisamment de temps.L’austérité a été un peu relâchée, mais un nouveau risque est apparu, c’est celui de la déflation.Mais c’est bien sûr la poursuite du rétablissement économique du pays qui, en desserrant la pression budgétaire au niveau fédéral et en améliorant la situation des classes moyennes dans le pays, pourra apaiser les oppositions.Des réticences à ‘intérieur du Parti et des bureaucraties

Les six prochaines années seront donc celles des tentatives d’expérimentation et d’application tous azimuts dans les provinces.Mais il nous reste les richesses acquises et une croissance faible est celle que nous avons connue au XIXe.Dans sa vocation de prise en compte des dimensions sociales, sociétales et environnementales, la mesure de ses impacts sur ses parties prenantes, est une formidable opportunité.Elles sont de plus en plus sophistiquées.Pour la chose publique, indiquer les conditions d’un redressement, même si elles apparaissent actuellement utopiques.Pour l’activer, il faudra en effet cliquer sur l’image.

Advertisements