Restaurer la confiance, c’est aussi changer la communication

Chaque catégorie sociale juge à nouveau l’autre responsable de tous ses malheurs, lui envie ce qu’elle croit être ses privilèges et dénonce la « faute à pas de chance » quand elle évoque sa situation personnelle.De plus, une telle approche permettra de réduire la charge liée à une gestion réactive des systèmes d’information.Dans une royale indifférence à la conjoncture en vigueur au sein des nations européennes périphériques, qui ont fatalement subi de multiples bulles spéculatives du fait de taux d’intérêt maintenus à des niveaux infimes afin de soulager une Allemagne qui en avait alors désespérément besoin.Pas de recettes mais une cohérence et un sens à trouver et donner.Partant du principe de Antonio Fiori selon lequel un salarié bien dans sa peau est un salarié performant.Il faut très rapidement sortir de l’ambiguïté.La santé est vue en France à travers le principe idéaliste d’un « all inclusive ».Qu’un peuple qui n’aime pas et ne respecte pas ses entrepreneurs n’a aucune chance de faire la course en tête.Cela est si vrai que les rois de Prusse avaient fait de la France leur modèle pour s’imposer dans le fatras allemand de l’après-guerre de trente ans.Et si le raisonnement est vrai, toujours très naïvement, il faut se poser la question, de l’avenir des émergents eux aussi en concurrence, et qui devront eux même rapidement freiner leur demande intérieure avant même son épanouissement.Pour quoi ?Il n’est pas question dans la presse allemande de « grenouilles.Un défi de taille.

Advertisements