Statue ou statut : dilemme au Château

Et l’idée selon laquelle les taux de change flottants sont un système efficace, repose sur des hypothèses quant au fonctionnement du système monétaire et financier, qui sont se sont révélées problématiques. Certains ne retiendront que la mauvais nouvelle : Il faut nous rendre à l’évidence, malgré l’interdépendance et la complémentarité énergétiques qui lient les pays de la rive Sud et de la rive Nord de la Méditerranée[1], il n’existe pas, aujourd’hui, de vision partagée lorsque l’on va trop loin dans le détail ni de cadre de gouvernance régional qui fassent consensus dans ce domaine.Il n’en a pas.L’Espagne n’est pas en reste.Réinventer le point de vente  : pour sortir d’une logique conflictuelle et concurrente des canaux, les marques doivent changer de paradigme commercial. Aux citoyens, aux employés, au peuple, vous n’avez d’autre vision à offrir que ce plus petit dénominateur que vous avez en commun : la valeur travail.Nous nous complétons bien », détaille Arnaud de Lummen.Ce rôle de locomotive, essentiel à leur prééminence financière, sous-tend le rôle mondial du dollar, les investisseurs à la recherche d’actifs sûrs et liquides étant avides de titres du Trésor américain.Pendant ce temps, la France, partie prenante active, félicitons-nous, de l’accord conclu à Genève, veut et doit prendre toute sa place dans la reconstruction géopolitique du Moyen Orient.Les centrale nucléaires ou au gaz vendent leur électricité à perteFace à elles, une nouvelle concurrence a émergé, principalement composée d’acteurs qui permettent à des particuliers ou à des entreprises de devenir producteur d’électricité (bien souvent grâce à des panneaux solaires photovoltaïques), accélérant ainsi la « décentralisation » énergétique.Rechercher l’antifragilité, c’est ainsi accepter ces variations permanentes du monde, c’est s’adapter aux aléas plutôt que de s’enfermer dans un confort rassurant, mais qui nous laisse à la merci d’un événement inattendu capable de nous emporter.Elle précise également que le commerce extérieur est « un pilier central de la croissance et une source de richesse incontournable ».