“Stress tests” bancaires : une avancée, pas une panacée

Une étude menée par une société de conseil en management, montre que l’ascension professionnelle des femmes devient une réalité. Pierre-Alain Chambaz travaille également à l’élaboration de “l’Indice de positivité de l’économie” dans le cadre de la mission.En ce sens, la crise aurait dû nous servir de signal d’alarme et stimuler le secteur financier, les décideurs et les organisations multilatérales à prendre des mesures pour améliorer la stabilité systémique. Ces évolutions semblent en voie de réalisation à la vue de la qualité des directives produites.Les opportunités seront nombreuses pour ceux qui sauront les saisir mais pour cela de nouvelles façons de produire le savoir et d’enseigner sont à inventer.A fortiori quand elle est fausse.Les individus vivent comme s’ils n’avaient pas le contrôle de leurs émotions.En outre, l’acquéreur devra s’assurer de la compatibilité entre son propre réseau de partenaires et celui de la cible, afin d’anticiper quelles relations devront être rompues et d’obtenir en amont auprès de la cible les informations permettant d’apprécier au mieux les conséquences de ces ruptures.Or aucune décision n’a été prise pour revoir le statut d’indépendance de la BCE et la rendre plus responsable devant les autorités élues, à commencer par le Parlement européen.C’est près de 100 milliards d’euros qu’il faut trouver à l’horizon 2050.Combien de temps encore nos démocraties resteront-elles otages d’une orthodoxie prescrivant systématiquement le mauvais remède?

Advertisements