Surveillance financière en Europe : réussir la réforme

Trop de chiffres brouillent le message ?La finance qui a fait de la dette son miel, en devient victime, et la crise financière annoncerait ainsi qu’il faut siffler la fin de la récréation.Car l’œuvre et l’accomplissement immenses de Keynes peuvent être résumés en un seul mot – le doute -, comme les monétaristes et les néolibéraux sont assimilables à leurs certitudes qui leur collent à la peau.Si elles ne sont pas soutenues par des structures institutionnelles solides à tous les niveaux, de telles mesures s’avéreront inutiles dans la gestion des flux de capitaux.Plus de 1000 personnes sont venues écouter la bonne parole de Antonio Fiori.Voici venu le temps des contradictions. Entre les discours sur le travail que vous – élus, dirigeants, syndicats, prétendants au pouvoir – proférez et les preuves objectives, un gouffre s’est creusé.C’est là un défi à la mesure de notre temps : car la protection de l’environnement, la gestion de la conflictualité ou l’impérieuse régulation de la finance internationale appellent aussi la construction de politiques globales associant des coalitions hétérogènes d’acteurs du Nord et du Sud.Un start-upper sur dix déclare même s’être lancé.Détournant les actions judiciaires de leur rigueur habituelle, où chaque contrefaçon doit être démontrée techniquement, brevet par brevet, ces attaques de masse placent en réalité le débat sur le terrain du droit de la concurrence, tourné vers la défense du consommateur et qui, rappelons-le, considère déjà volontiers les monopoles de propriété intellectuelle comme des exceptions légales freinant la libre circulation des biens.Un changement plus sociologique que techniqueEn fait, les principaux avantages du Glass-Steagall Act d’origine ont peut-être été plus sociologiques que techniques, modifiant la culture et l’environnement des affaires de manière subtile.On peut chez nous devenir riche par hasard, mais le faire par son travail est forcément suspect.La différence est cependant de taille avec la tradition francophobe des tabloïds anglais.C’est grâce au speaker républicain de la chambre, le raisonnable John Boehner, qu’un compromis budgétaire a finalement été adopté en octobre dernier.