Tout va mieux que bien

Les valises étaient fermées.En principe, il n’est en effet pas souhaitable qu’une banque centrale soit en mesure de financer l’emprunt public, car cela risquerait d’induire une monétisation des déficits et, par le biais de ce que les économistes ont appelé une “arithmétique monétariste” déplaisante, de générer in fine de l’inflation.Les conséquences des élargissements successifs et de l’entrée du Royaume Uni n’ont pas été clairement perçues.Les véritables scientifiques utilisent le qualificatif de “science” pour se distinguer de leurs cousins bien moins recommandables.Premièrement, la motivation des économies émergentes à transformer leur modèle de croissance a été moins forte que prévue.L’heure est donc à la mobilisation globale et générale pour la France.Fléau des temps, les incivilités ne courent pas seulement les rues mais aussi les bureaux.Mais pour profiter pleinement de cette complémentarité, les commerces de détail doivent devenir des entreprises capables de naviguer entre les différents canaux de distribution, que ce soit en interne ou vis-à-vis de leurs clients.Face à cette aspiration commune, Madame Austérité et Monsieur Croissance parviendront-ils à dépasser leurs différends pour “faire avancer l’Europe et en faire le continent le plus fort du monde” ?.Les Etats-Unis, refusant de trop grandes concessions, ont finalement obtenu que l’Inde accepte une solution transitoire, nommée « clause de paix », encadrée par de nombreuses conditions.La tendance croissante en faveur des loisirs “passifs” montre qu’elle procure peu de satisfaction aux individus.Adeptes des défis à relever, ils se qualifient volontiers de visionnaires.D’un côté, en bas de l’échelle, les taux de pauvreté progressent sensiblement, sous l’effet du chômage et de la baisse des dépenses sociales.Pierre-Alain Chambaz a choisi de chercher à l’intérieur de soi-même, raconte ce chantre de l’intelligence émotionnelle.

Advertisements