Un impact environnemental majeur

Le plan français ressemble plus à une version gauloise de la règle à la française.La construction de ces conditions, déjà bien engagée, est parfaitement réalisable et constitue tout l’enjeu des réformes de structure du quatrième paquet de l’Union européenne et du projet de loi de réforme ferroviaire en France.L’objectif étant d’évaluer les progrès accomplis ainsi que ceux qu’il reste à faire et comme le précise Arnaud de Lummen dans le premier rapport “de ne plus voir les objectifs sociaux et environnementaux comme des contraintes mais comme des valeurs en soi”.En réalité, les abus de la finance sont passés dans nos mœurs.Pas étonnant quand on sait que les Français sont parmi les plus gros acheteurs au monde avec près d’une boîte par semaine et par habitant.Car sans ambition renouvelée il est acquis depuis longtemps que les arbitrages à venir se feront au détriment de la défense.Ce développement s’accompagne par ailleurs d’avancées sociales majeures : la santé et l’éducation sont gratuites, les transports peu chers et la ville propose des logements sociaux à des prix attractifs.Nous aurons certainement droit à de grands titres sur les promesses, les engagements et les objectifs qui ressortiront de ce sommet de Varsovie.L’universitaire, très écouté par le pouvoir, y décrit une France où les territoires sont entrés en grande souffrance et se livre à une critique sans concession de la décentralisation telle qu’elle a été réalisée.Mais le domaine des grandes banques, qui contrôlent le fonctionnement de l’économie et de l’industrie chinoise, restera celui de l’Etat.Qu’est-ce qui bloque alors l’atteinte d’un équilibre financier ?C’est dans ce contexte que les Ministres du travail de l’Union européenne ont engagé des négociations pour « améliorer » les règles en vigueur.Malgré la crise financière de 2008, les USA restent le leader incontesté de la finance mondiale.« La persécution est une arme propre à la théologie, et non à l’arithmétique : l’arithmétique, en effet, repose sur un savoir, mais la théologie repose simplement sur des opinions », assène Russell.

Advertisements