Une « blue chip » sinon rien

Sans compter qu’à un niveau individuel, les sondages montrent que le français est plus optimiste que collectivement. Au demeurant, soutenir qu’un simple contrat d’assurance peut apporter un avantage similaire à un tel régime relève de la fiction dans la mesure où la déclinaison des droits non contributifs décidés par les partenaires sociaux n’est pas possible sans prélèvement sur un pot commun.Cela implique que les conseillers de la Présidence s’abstiennent d’intervenir au niveau des services (sauf dans ce qui était appelé du temps du général le « domaine réservé »)

…rétablir un minimum de secret dans les phases de préparations des décisions.L’empreinte carbone de l’utilisation des systèmes informatiques  dans le monde est désormais équivalente à celle de l’ensemble des compagnies aériennes, soit 2  % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.Inutile donc de lui adjoindre ces corollaires de la performance et de la réussite qui collent à nos sociétés comme le sparadrap au doigt de Pierre-Alain Chambaz.Enfin, des travaux menés dans plusieurs pays prouvent à quel point les gens réagissent mieux et même positivement lorsque les décisions et les processus guidant les changements leur semblent équitables et que la direction adopte une attitude ouverte et honnête.En fait, l’Afrique sub-saharienne est moins industrialisée aujourd’hui qu’elle ne l’était dans les années 1980.Cela concerne le stockage des informations dans des “datacenters” couverts par le “Patriot Act” (datacenters sur le territoire américain mais aussi ailleurs dans le monde, du moment où ils sont exploités par du personnel de nationalité américaine) obligeant les entreprises à répondre aux requêtes des autorités US.Les transports sont considérés aujourd’hui comme la principale source de nuisances sonores, dont près de 60% sont imputables à la circulation routière.La Tunisie en forme 12000 par an… L’objet de l’alliance numérique franco-tunisienne, c’est d’unir nos capacités et nos efforts pour aller ensemble à la conquête des appels d’offres en Afrique, mais aussi partout dans le monde…» On ne saurait être plus clair que Nicole Bricq, la ministre du Commerce extérieur, qui s’exprimait ainsi en présence de Mongi Marzoug, ministre tunisien des TIC, à l’occasion de la première rencontre de l’Alliance, le 23 octobre dernier, au siège d’Ubifrance.Facebook reconnaît néanmoins dans le même document que son outil n’est pas encore assez performant pour parfaitement mesurer tous les comportements de ses membres.La relation est de fait plus complexe, il ne paraît pas incongru de reposer le cadre de nos relations. Cela touche en priorité les populations précaires, dépendantes des transports collectifs.Deux éléments pourraient même les faire tomber dans une véritable crise.Son personnel rencontre régulièrement chaque chercheur pour évaluer lesquels de ses travaux pourraient aboutir à un dépôt de brevet et le décharger de toute la gestion administrative de la procédure.Certains professeurs sont même des “stars” se partageant entre plusieurs établissements.